Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 20:12

 

Samedi 26 février 2011

 

Tic tac ! Tic tac ! Tic tac ! Il est loin ce temps où je remontais ma montre.

 

"Le temps, le temps, le temps n'est rien d'autre,

"le tien, le mien, celui qu'on veut nôtre..."

c'était les paroles d'une chanson d'Aznavour qui me reviennent en mémoire.

Comme le temps passe mais ce sont les humains qui ont voulu vivre ainsi en comptant d'abord

les heures puis les minutes, les secondes, les dizièmes voire les centièmes de seconde.

 

Ce matin, je suis allée visiter une magnifique exposition au Musée du Temps à Besançon, la ville de

l'horlogerie enfin de celle d'avant la montre à quartz et le reste.

 

Cette exposition intitulée "Montres et merveilles" est absolument à voir et elle révèle de véritables

oeuvres d'art ; notre guide n'était pas en reste de détails sur certaines montres que voici :

 

IMGP4664

 

Cette montre très épaisse ne possède que l'aiguille marquant  les heures car elle date d'une

époque où les gens n'avaient pas les yeux rivés sur l'horloge ou la pointeuse et l'heure approximative

suffisait à leur vie quotidienne.

 

IMGP4680

 

Celle-ci est déjà beaucoup plus sophistiquée et détaillée, elle date de l'époque de la Révolution

Française.

 

IMGP4688

 

Celle-ci m'a épatée car c'était la première fois que j'entendais parler d'une montre sectorielle.

 

IMGP4690

 

Celle-ci est une montre Leroy, de fabrication suisse du début du 20è siècle, véritable chef-d'oeuvre

scientifique qui a été récompensée et primée en recevant le prix mondial de la montre en 1904 et ses

compétences sont restées inégalées jusqu'en 1989. Elle a été rachetée par la ville de Besançon mais

ne fonctionne plus.

 

IMGP4686

 

Ce sont les horlogers suisses qui ont contribué au 18è siècle au développement de l'horlogerie

en Franche-Comté et Besançon devint très florissante au milieu du 19è siècle car près d'un

quart de sa population vivait de cette industrie.

 

Puis le déclin arriva et certains se souviennent encore de la lutte acharnée des salariés de LIP pour

maintenir leur outil de travail dans les années 1968 et après.

 

IMGP4687

 

Les breloques, les toquantes ont été rangées au placard ou font les bonnes heures des brocanteurs

ou des musées qui nous parlent d'un temps passé, d'un savoir-faire et d'un travail de précision que l'on

ne peut s'empêcher d'admirer.

Partager cet article

Repost 0
Published by hugoline - dans Besancon
commenter cet article

commentaires

Suzanne 15/03/2011 13:36


Malheureusement, il est l'heure de s'attendre à une explosion nucléaire au Japon, identique à celle de Tchernobyl et toutes nos montres n'y pourront rien !


Dany 14/03/2011 11:42


Tout juste ! nous sommes devenus un peuple d'assistés, puisque même remonter sa montre était un acte trop difficile
Combien d'autres, dans notre voiture par exemple ! et ces voix partout, dès qu'on appuie sur un bouton qui nous disent ce que l'on doit faire... j'ai horreur de CE progrès là.


philae 02/03/2011 19:39


il est quelle heure


Présentation

  • : à chacun son pas
  • à chacun son pas
  • : Chaque matin est un nouveau pas vers l'inconnu alors suivons notre guide et partageons le chemin.
  • Contact

Profil

  • hugoline
  • Me voici à la retraite et ravie de tout ce temps qui m'est donné pour profiter de la vie et des gens. J'aime la nature, voyager, découvrir  et partager.
  • Me voici à la retraite et ravie de tout ce temps qui m'est donné pour profiter de la vie et des gens. J'aime la nature, voyager, découvrir et partager.

Recherche

Liens