Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 08:35

Mercredi 27 avril 2011

 

Les proverbes ont la vie dure et lorsque la neige et le froid sont arrivés à la fin du mois de

novembre dernier et nous envahir d'un manteau blanc, ce n'était pas vraiment la joie excepté

pour les fous de ski et de randonnée en raquettes.

 

Je me souviens du marchand de journaux de mon quartier qui m'avait prédit que le printemps

arriverait plus tôt et qu'il serait chaud. Il y avait une chance sur deux pour que sa petite phrase

tombe juste mais, pour ma part, je n'ai pas été déçue du voyage et de mon séjour de vacances

pascales en Belgique et les photos parlent d'elles-mêmes :

 

IMGP4997.JPG

 

 

IMGP5049.JPG

 

IMGP5055.JPG

 

IMGP5065.JPG

 

IMGP5077.JPG

Cette photo a été prise en bas de la cathédrale de Bruxelles, un grand moment de détente surréaliste.

 

IMGP5083.JPG

 

Et par ces grandes chaleurs (le mercure a frôlé les 30° C), rien de tel qu'une bonne bière fraîche

pour se désaltérer

 

IMGP5120.JPG

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 14:56

Mardi 12 avril 2011

 

Il n'y a rien de plus émouvant que le monde réenchanté par le regard et les mots d'un enfant et si

j'ai la chance de les capter, au passage, ils peuvent me remplir de joie pendant toute une journée.

 

J'ai notamment en mémoire une phrase qui m'avait particulièrement touchée d'une petite fille

aux cheveux blonds florentins qui, en regardant un papillon posé sur une fleur m'a dit :

"Oh! regarde, on dirait qu'il donne un baiser à la fleur !"

 

Ce que je redécouvre avec délectation au contact des enfants, c'est l'intensité du moment présent et

ce qui est fascinant c'est que le futur et le passé n'existent pas, du moins pas encore pour les bambins

qui m'entourent.

 

Hier, juste après que j'ai eu terminé de lire une histoire à haute voix, une petite fille d'un air intrigué, m'a

demandé le sens du mot "demain". Qu'est-ce que ça veut dire demain ?

Cette question inattendue et presque saugrenue pour l'adulte que je suis ne m'a pas désarçonnée sur

le coup et je lui ai répondu du mieux que j'ai pu que demain est le jour qui va venir après aujourd'hui.

Ayant obtenu sa réponse, l'enfant a continué à vaquer à ses jeux sans plus rien demander mais sa

question m'a poursuivie bien au-delà de ce que j'aurais pu imaginer.

Pour la dame d'un certain âge que je suis devenue, la question de demain ne se pose pas ou plus

puisqu'inexorablement s'écoule le temps et que je ne peux que voir passer les mois, les jours et les

heures qui me rapprochent d'une fin.

La conscience du temps qui passe ne me rend pas plus forte ni meilleure, tout au plus me permet-elle

d'évoluer et l'enfant en posant ses questions éclaire le chemin, il contribue à l'émerveillement du monde

et grâce à lui je me dis que je n'ai pas fini d'être surprise et de continuer à grandir aussi.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 11:26

dimanche 18 mars 2011

 

O temps suspends ton vol !

 

Laisse-nous cette journée de soleil retrouvé et les jours anciens, plein d'épouvante, derrière nous.

 

Passons l'écluse et profitons de ces quelques rayons de soleil en sortant de ce tunnel sombre et froid

 

IMGP3787

 

Enfin, retrouvons la joie, celle des retrouvailles avec un air plus léger, des sourires sur les visages et

le bavardage insouciant des enfants et cette ambiance de vacances pour quelques heures, la tension

se relâche et plus rien ne compte que le délassement.

 

Un dimanche au bord de l'eau, un moment doux et lent que l'on voudrait retenir pour qu'il ne passe jamais.

 

IMGP3794

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 08:37

Lundi 14 mars 2011

 

Qui aurait pu imaginé une pareille catastrophe seulement 14 mois après le terrible tremblement de

terre survenu à Haïti en janvier 2010 tuant 250 000 personnes et qui a choqué l'humanité tout entière.

 

Un tremblement de terre sans précédent, selon les calculs des scientifiques, puis un tsunami et, à

présent la menace nucléaire qui pèse sur toute une population prostrée et choquée par un tel désastre.

 

Nous, internautes du monde entier, devenons les voyeurs impuissants de la désolation de centaines de

milliers de personnes qui en quelques minutes ont tout perdu autour d'eux, sauf leur vie, parqués comme

des zombies en recevant ce qu'ils peuvent à manger et à boire, trop de chocs en si peu de temps.

 

Nous nous sentons impuissants car nous prenons conscience de notre petitesse devant la sauvagerie

de la nature qui, elle, n'a aucun état d'âme et la vague noire, gluante, gigantesque, à la vitesse régulière

de 800 km à l'heure a tout broyé et englouti sur son passage en déferlant sur la côte Est du Japon.

 

Je suis choquée et pense à mes amis japonais qui vont devoir surmonter ce désastre car en 48 heures

ils ont vu s'écrouler bien des espoirs et  vont devoir revoir leur avenir autrement.

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 18:17

Samedi 5 mars 2011

 

Cela faisait quelques semaines que je n'avais pas poussé la porte d'un magasin de produits bio

et, ce matin, l'occasion m'en a été donnée.

 

J'étais en train de marcher dans un quartier situé à l'autre bout de la ville, l'enseigne attira mon

regard "Consommer nature" et ma curiosité fit le reste.

 

Je pris le temps de faire le tour des quelques rayons et, après avoir jeté un oeil sur les légumes et

les fruits franchement pas très attractifs et dont le prix finit de me décourager, je choisis de prendre

un paquet de 500 g de azukis, ces haricots rouges au goût très doux qu'il convient de cuire pendant

deux heures et un paquet de lentilles blondes.

 

Je me dirigeai tranquillement vers la caisse où devant moi une femme dans la quarantaine, d'allure

branchée, sans maquillage, terminait d'étaler ses achats pendant que le marchand tapotait les prix sur

sa calculette.

 

Il annonça d'une voix qui se voulait naturelle le montant de la facture: "Cela vous fait 150 euros" et la

femme tendit sans frémir ni grincer des dents sa carte bancaire ; en échange, il lui tendit le ticket de

caisse et la carte en retour en lui souhaitant un bon appétit et un bon week-end.

 

Avec mes deux paquets de légumes secs, nul doute que cela changeait de note et en tendant mes

3,50 euros j'étais assez contente de n'avoir pas à passer à la caisse trop souvent par ici. J'aime bien

diversifier mes aliments et aussi les endroits où je les achète.

 

En sortant du magasin, je pensais au marchand qui, dans son for intérieur, devait bien se frotter

les mains et se féliciter d'une si bonne matinée.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 12:39

Samedi 19 février 2011

 

C'est ce que j'ai fait ce matin, je me suis laissé une liberté totale de faire ou de ne rien faire.

Juste appuyer sur le bouton de la radio et surtout changer de station, plus de politique ou de

bla bla bla, juste de la musique. Comme ça fait du bien d'écouter des notes et quelles notes !

 

Quand je pense que Mozart a commencé à composer à l'âge de 4 ans, alors que d'autres sont

encore à l'heure du contrôle de leurs sphincters, tout juste sortis de leurs couches-culottes. J'exagère

à peine mais cette idée me scie. Quel génie ce Mozart !

 

L'esprit flotte en accord avec les sons et la lumière éclaire la pièce, rien d'autre ne peut me réjouir.

 

S'asseoir, se lever, regarder par la fenêtre en pensant vaguement au frigo presque vide mais il y a encore

tout l'après-midi pour  le remplir. Les enfants sont à présent en vacances pour deux semaines et

les jours à venir seront moins organisés et rythmés par le temps, enfin plus légers.

 

Ah ! du violon maintenant et la voix d'une chanteuse soprano !

 

Pas besoin de regarder la pendule, la journée est à moi et j'ai décidé de flâner. Juste une lessive de

linge à faire tourner en écoutant maintenant Trenet chanter du swing à l'époque des zazous, c'était

vraiment chouette ce jazz de papa !

 

Je fais un pas de danse dans la cuisine, une petite vaisselle et il est bientôt midi.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 09:47

Mercredi 2 février 2011

 

D'où vient ce nom de la Chandeleur ? Difficile de trouver l'origine de ce mot mais il paraîtrait

qu'en Europe, l'ours a été l'objet d'un culte de l'Antiquité jusqu'à la période du Moyen-Age.

 

Les Scandinaves et les peuples germains et celtes célébraient la sortie de l'hibernation de

l'ours à la fin du mois de janvier ou au début de février. Mais la date importante était celle du

24 janvier dans une grande partie de l'Europe. A cette date, tout le monde se déguisait ou se

travestissait en ours et on enlevait même des jeunes filles ou pire.

 

Du XIIème au XVIIIè, la chandeleur fut appelée "chandelours" en France où le souvenir du culte de

l'ours était encore bien présent.

 

Aujourd'hui, on connaît surtout la Chandeleur comme le jour des crêpes. On raconte que c'est le

pape Gélase 1er qui faisait distribuer des crêpes aux pèlerins arrivant à Rome.

 

On parle aussi de la forme ronde et dorée des crêpes rappelant le disque solaire, une évocation

au retour du printemps après l'hiver froid et sombre.

 

Aujourd'hui, je vais faire des crêpes salées et sucrées, il y en aura pour tous les goûts : aux épinards,

à la cancoillotte, au saumon fumé et puis ensuite au sucre, à la confiture et fourrées au chocolat.

 

Bonne Chandeleur et bonnes crêpes, que ça saute dans la joie !

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 10:08

Jeudi 27 janvier 2011

 

La nouvelle a été prononcée hier et elle m'a fait réfléchir car le chiffre en soi ne veut

rien dire, on nous en balance tellement des chiffres par ci, par là mais celui-là !

 

Cela fait huit ans à présent que je surfe sur internet et, au début, j'étais plutôt sceptique

mais très vite, ayant pris de l'assurance et étant d'une curiosité sans bornes, j'ai utilisé

ce magnifique moyen de communication et d'expression.

 

D'année en année le nombre des internautes n'a fait qu'amplifier  car il n'y a pas de raison de s'en

priver, c'est si simple par ce biais d'échanger avec sa famille, ses amis et élargir sa vision du monde

en apprenant avec les autres.

 

J'ai pu me remettre à l'apprentissage de la pratique de l'anglais, régulièrement pendant deux années,

et lorsque je suis en voyage à l'étranger, je suis assez contente de pouvoir m'exprimer avec des personnes

autres que francophones.

 

C'est une véritable auberge espagnole que la grande famille des internautes, on partage et

communique à la vitesse de la lumière tout en restant assis en pianotant sur un petit clavier

mais seulement si on le veut bien et si l'autre le souhaite aussi, ce qui fait une nette différence avec

la télévision que je n'ai pas et dont je me passe volontiers.

 

C'est aussi un formidable outil professionnel et un gain de temps infini lorsque l'on veut communiquer

des photos ou des articles qui seraient passés sous silence ou censurés et l'exemple de la

révolution tunisienne est flagrant, sans le réseau de solidarité et de communication des internautes,

rien n'aurait pu se réaliser et aux Etats-Unis le Président américain Obama avait su utiliser ce magnifique

outil de communication pour gagner les élections.

 

Je suis sûre que beaucoup de personnes ne pourraient plus se passer d'internet et je dois bien

le reconnaître, j'en fais partie.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 09:12

Jeudi matin 20 janvier 2011

 

A deux ou tout seul, un banc vous invite au repos ou juste une pause pour regarder le

paysage, en tout cas c'est toujours sympathique et il y en a pour tous les goûts, tout dépend

de l'endroit et du moment.

 

IMGP4380.JPG

 

Celui-là se trouvait à l'intérieur d'une salle de restaurant dans un tout petit village en Haute-Saône et

nous invitait aimablement avec son joli coussin posé au milieu.

 

IMGP0786.JPG

 

Ceux-là attendaient tranquillement qu'un promeneur du parc viennent s'asseoir pour lire ou

se reposer tout en regardant le paysage, face à la rivière, un vrai havre de paix.IMGP2151.JPG

 

Et voilà un petit banc improvisé, très discret dans un autre coin du parc à l'ombre sous les arbres

un jour d'avril, un endroit réservé à la rêverie et à la contemplation des tulipes.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 10:56

Lundi 17 janvier 2011

 

J'ai marché pendant 15 kilomètres hier sur des sentiers balisés sous un beau soleil et tout mon corps

en a ressenti les bienfaits, tous mes muscles, mes os, mes poumons ainsi que mon moral

ont été satisfaits d'être en action, en mouvement et lorsque la marche s'est terminée, le petit groupe

de randonneurs dont je faisais partie avait un air de bonne santé qui faisait plaisir à voir.

 

Ce matin, j'ai écouté à la radio une émission sur le sport et la façon dont l'éducation sportive est

transmise à nos enfants, vaste débat qui peut très vite dégénérer car il y est question de compétition.

 

Depuis mon enfance, je n'ai jamais été pour la compétition. D'abord, parce que je n'étais pas une

sportive acharnée et que faire de la bicyclette ou jouer au ping-pong ou au badminton ne m'a jamais

donné l'envie de devenir une championne, l'idée même ne m'est pas venue à l'esprit.

 

Les athlètes sportifs étaient donnés en modèle mais aujourd'hui ils sont fabriqués, dopés et sont

devenus des machines à gagner, nous vivons dans une société de l'image et de la marchandisation,

le sens même du mot "sport" est galvaudé.

 

Marcher, courir en jouant, juste prendre le plaisir physique, naturel de bouger son corps, naturel, c'est

simplement cela que nous devrions transmettre à nos enfants et puis, en grandissant

ils trouveront eux-mêmes leur chemin vers une discipline sportive et leurs efforts seront ceux qu'ils

auront choisis de faire pour atteindre un but qu'ils auront eux-mêmes décidés d'atteindre.

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article

Présentation

  • : à chacun son pas
  • à chacun son pas
  • : Chaque matin est un nouveau pas vers l'inconnu alors suivons notre guide et partageons le chemin.
  • Contact

Profil

  • hugoline
  • Je suis une grande lectrice, curieuse de la vie et des gens et passionnée de photographie. J'aime voyager et partager les bons moments avec mes amis.
  • Je suis une grande lectrice, curieuse de la vie et des gens et passionnée de photographie. J'aime voyager et partager les bons moments avec mes amis.

Recherche

Liens