Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 08:47

jeudi 13 septembre 2012

 

Renouer des liens avec sa famille alors qu'ils ont été si souvent cassés ou distendus par le temps

demande de la persévérance et de la patience.

 

J'avais perdu de vue mon cousin germain depuis plus de trente ans et grâce à internet, il y a quelques

années nous avons pu nous retrouver et ce fut l'occasion de nous revoir certes avancés en âge mais

pas encore décrépis.

 

Nous avons pu échanger des photos, échanger nos souvenirs et parlerde ceux qui nous ont quittés

et que nous avons aimés.

 

Dimanche dernier, ce fut un grand jour pour moi, invitée par mon cousin germain à une grande cousinade

dans sa belle maison tout en bois située dans un espace de verdure à 900 m d'altitude, des chevaux

dans les prés alentour et  une envie d'aller se rouler dans l'herbe, comme avant, lorsque nous étions enfants.

 

Je suis arrivée la veille, par le train, et mon cousin est venue me chercher.

 

Le lendemain matin, les autres cousins dont certains devenus grands-parents sont arrivés, les uns après

les autres et j'ai revu les plus anciens que j'avais perdu de vue depuis 40 ans. Ce fut un moment inoubliable!

Trois générations étaient présentes, au total 28 personnes petits et grands, pour partager ce moment de

retrouvailles, un vrai bonheur que je n'oublierai pas.

IMGP7650.JPG

IMGP7644.JPG

IMGP7635.JPG

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 18:30

Samedi 3 mars 2012

 

Après une absence internaute de plus d'un mois dû à un déménagement, je suis ravie de retrouver ce

petit espace pour échanger et vous lire.

 

Etant mise entre parenthèses sur la toile, il ne me restait plus qu'à être branchée sur mes fréquences

préférées en ondes radio pour me tenir informée du bruit et de la fureur du monde et bien entendu,

le cirque a continué chez nous  mais cette fois-ci au milieu de nos chers amis les bêtes, et le salon

par ici à gauche (10 heures, un record de longévité qui dit mieux ?) et le salon

par ici à droite, la guignolerie a battu son plein.

 

Oh quelle est belle la vache ! et qu'il est mignon le petit veau !

Oh les beaux moutons et quels beaux ânes !

Vous goûterez bien un peu de ce saucisson... et bla bla bla...

 

Je me souviens d'une phrase prononcée par un grand homme politique français qui avait dit dans

les années 60 :

 

"Les français sont des veaux... ils ont la mémoire courte..."

 

Sans doute était-il passé, lui aussi, faire un grand tour au Salon de l'Agriculture pour avoir eu cette

inspiration mais le temps passe et le bêlement des agneaux ne nous a toujours pas appris à

regarder de quel côté entre le loup dans la bergerie.

 

Le langage animalier n'est pas notre fort à nous pauvres humains et depuis des millénaires les

pauvres bêtes essaient de nous dire quelque chose, mais quoi au juste ?

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 11:45

Dimanche 22 janvier 2012

 

Si vous voulez tout savoir, cela fait longtemps que je n'ai pas franchement ri, je regrette mes

fous rires d'enfant lorsque je regardais à la télévision en noir et blanc Laurel et Hardy ou Charlot.

 

Au moins, ceux-là étaient de véritables artistes comiques, souvent dans l'improvision en ce qui

concerne Laurel et Hardy et je me souviens encore de nos éclats de rires lorsqu'on les voyait

jouer les idiots ou bien se faire arnaquer ou pincer par des gros méchants aux sourcils et aux

yeux effrayants. Mais c'était pure fiction et le temps aussi de l'innocence !

 

Aujourd'hui, j'ai l'impression que ceux qui nous gouvernent et qui ne sont pas des clowns ni des

artistes dignes de ce nom, nous jouent un numéro de passe-passe qui ferait plutôt penser à

des jours sombres que nos grands-parents ont connu et vécu pour les avoir subis.

 

Je n'ai pas envie de ces faux comiques avec leurs postures dans un faux costume, avec un faux nez

et un faux gouvernement. Quand allons-nous nous réveiller de ce cauchemar parce que c'en est un

et il dure un peu trop, selon mon goût ?

 

J'aime mon pays mais je n'aime pas les gens qui le gouvernent.

 

Je veux que les gens de mon pays, la France, soient des gens heureux d'aller au travail, fiers de leurs

compétences et de leur savoir-faire, je veux qu'ils soient respectés en tant qu'êtres humains, car

n'oublions pas que beaucoup se sont battus et sont morts pour la République qui a pour emblème les

trois mots suivants : Liberté, Egalité, Fraternité.

 

Je veux me réveiller et revoir sourire les gens dans ma rue, dans mon quartier et me dire que le printemps

reverra de nouveau le temps des cerisiers en fleurs avec une lumière dans les yeux et le coeur.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 11:56

Dimanche 1er janvier 2012

 

Je ne vais franchement pas me plaindre de l'absence de neige et de verglas sur les trottoirs

en ce premier jour de la nouvelle année.

 

Vivre en Franche-Comté n'est pas aussi difficile que certains veulent bien se l'imaginer ou le

penser, j'en suis une preuve vivante puisque j'ai choisi de vivre à Besançon depuis 2006

ayant vécu plus de trente ans dans le Var et j'avoue que j'apprécie toujours autant ce coin de France,

même s'il faut se couvrir un peu plus quand vient l'hiver.

 

Allez, voici un peu de blanc et de noir pour commencer cette nouvelle année que je vous souhaite

bonne et heureuse, selon la formule consacrée.

 

IMGP1075.JPG

 

IMGP4035.JPG

 

Deux photos prises de ma fenêtre en hivers 2010.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 09:03

Vendredi 30 décembre 2011

 

L'année se termine et j'avais commencé ce blog en parlant du mot paquebot qui m'était venu à l'esprit,

ce matin, en lisant les brèves de l'AFP voilà que je tombe sur un article annonçant la vente prochaine

de plus de 5 000 objets du Titanic aux enchères en avril 2012 à New-York.

 

Cent ans après la terrible tragédie qui a coûté, en quelques minutes, la vie à 1 500 personnes, la réalité

dépasse encore une fois la fiction.

 

Les enchères auront lieu le 15 avril 2012 à la date anniversaire du naufrage.

 

Si l'on croit aux fantômes ou si l'on n'y croit pas, on peut imaginer que dans la salle de vente qui

sera ungrand moment de spectacle assuré, les âmes de ces 1500 morts viendront errer parmi

les vivants acheteurs de leurs effets personnels remontés du fond de l'océan, tout est possible même

ce qui n'est pas envisageable.

 

Peut-être qu'à la fin de la vente, il fera si chaud que les gens iront s'offrir un morceau d'iceberg

qu'ils feront fondre au fond de leurs verres en souriant à leur bonne fortune.

 

Je vous souhaite une bonne fin d'année en attendant de vous retrouver l'an prochain.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 08:37

vendredi 2 décembre 2011

 

Quand je pense au quotidien de nos vies, je me dis que je n'aimerais pas du tout revenir en

arrière car aller porter son linge sale au lavoir public, quelle plaie ! et l'idée du repassage avec

les fers à l'ancienne, je n'ose même pas l'imaginer.IMGP1947.JPG

 

Pourtant, je me souviens avoir vu, lorsque j'étais enfant dans un petit village du Var à Carnoules,

des vieilles provençales continuer à laver leur linge à l'eau froide, au lavoir public, et elles se

retrouvaient et bavardaient entre elles tout en brossant vigoureusement le linge avant de le

tremper vigoureusement dans l'eau et elles recommençaient avec des gestes méthodiques et

vigoureux avant de tordre et d'essorer. C'était un travail manuel, physique et tout le corps était en

action mais la langue aussi et elles y allaient bon train.

 

C'était sans doute aussi l'occasion pour les femmes de se retrouver entre elles, sans aucun homme

pour les écouter, les commander ou les juger, un espace de vie et de liberté même s'il fallait frotter

battre et rincer à l'eau froide, elles étaient entre elles, les belles, les moches, les gentilles et les

méchantes. Si les pierres des lavoirs pouvaient parler, elles en raconteraient des histoires et on

peut en imaginer quelques-unes plus ou moins salées avec l'accent du coin.

 

Certaines ne devaient pas être piquées des vers et les langues de vipères devaient y aller aussi !

 

De nos jours, le progrès et l'utilisation des machines ont mis au rang des antiquités ces lieux de vie

et il existe maintenant des circuits de visites guidées qui mettent en vedette de très beaux lavoirs

conservés à la mémoire des femmes d'autrefois, de nos grands-mères qui nous ont laissé et

transmis tellement que nous leur devons un respect infini car sans elles nous ne serions pas ce

que nous sommes aujourd'hui.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 09:18

Vendredi 25 novembre 2011,

 

Ce matin, en buvant mon café, assise bien au chaud dans la cuisine, j'ai écouté un chroniqueur

qui en 5 minutes m'a fait frissonner en parlant de ces milliers de salariés qui attendent d'être

jetés à la rue et qui iront en rejoindre d'autres jetés avant eux comme de vulgaires déchets, sans

aucun sentiment d'humanité.

 

Mais dans quel monde vivons-nous et qu'allons-nous laisser à nos enfants et petits-enfants ?

 

Chaque jour, nous entendons la même litanie sur n'importe quel média audio-visuel : chômage,

récession, élections, patates à l'eau et serrage de ceinture tous azimuts.

 

Il y a ceux qui s'en mettent plein les poches et qui n'ont cessé de nous donner des leçons de

morale et de démocratie sur le travail, la discipline et l'obéissance et il y a ceux qui ont eu le

tort d'y croire encore à ces valeurs-là et qui se retrouvent aujourd'hui au fond du trou, un trou

sans fond car il est infini.

 

Aujourd'hui, je suis encore plus en colère qu'hier et bien moins que demain.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 09:07

Samedi 4 novembre 2011

 

Hier, j'ai passé la journée dans un bain et un bouillon européen revigorant et je vous invite à en faire

autant si vous ne connaissez pas l'existence de l'association "la Maison de l'Europe en Franche-Comté",

allez voir son site www.europe-franchecomte.fr

 

Je connaissais le nom du père fondateur de l'Europe, Monsieur Robert Schuman, mais je ne me doutais

pas de son parcours de vie d'homme et chapeau bas, quel courage Monsieur Schuman !

 

J'ai eu l'occasion de visiter sa maison, située près de Metz, où il vécut une grande partie de sa vie

d'adulte, en étant député puis ministre et cette maison simple m'a émue ainsi que  tous les objets

présents au cours de sa vie bien remplie au service des autres, toujours à leur place.Ils révélaient

un amour immense et passionné pour les livres et j'y ai découvert dans la pièce de son bureau

quelque chose d'inattendu qui me relie au Japon, un diplôme de citoyen d'honneur offert par

l'empereur japonais Hiro-Hito.

 

Par les temps frileux et franchement détestables que nous vivons et que nous font vivre les hommes

politiques responsables de notre avenir et celui de nos enfants, je veux partager avec vous la Déclaration

de Robert Schuman du 9 mai 1950.

 

Ce texte est considéré comme l'acte de naissance de l'unification européenne et a une portée pacifique

qui donne à réfléchir, plus de cinquante ans après avoir été lue pour la première fois :

 

"La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers

qui la menacent.

 

"La contribution qu'une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable

au maintien des relations pacifiques. En se faisant depuis plus de vingt ans le champion d'une Europe

unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. L'Europe n'a pas été faite, nous

avons eu la guerre.

 

L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des

réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations

européennes exige que l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée.

 

L'action entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.

 

Dans ce but, le gouvernement français propose immédiatement l'action sur un point limité mais

décisif :

 

Le gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande de

charbon et d'acier sous une Haute autorité commune, dans une organisation ouverte à la

participation des autres pays d'Europe.

 

La mise en commun des productions de charbon et d'acier assurera immédiatement l'établissement

de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne

et changera le destin de ces régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont

elles ont été les plus constantes victimes.

 

La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et

l'Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible.

L'établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y

participer, aboutissant à fournir à tous les pays qu'elle rassemblera les éléments fondamentaux

de la production industrielle aux mêmes conditions, jettera les fondements réels de leur

unification économique.

 

Cette production sera offerte à l'ensemble du monde sans distinction ni exclusion, pour contribuer

au relèvement du niveau de vie et au développement des oeuvres de paix.

L'Europe pourra, avec des moyens accrus, poursuivre la réalisation de l'une de ses tâches

essentielles : le développement du continent africain.

 

Ainsi sera réalisée simplement et rapidement la fusion d'intérêts indispensable à l'établissement

d'une communauté économique et introduit le ferment d'une communauté plus large et plus

profonde entre des pays longtemps opposés par des divisions sanglantes."

 

..."A l'opposé d'un cartel international tendant à la répartition et à l'exploitation des marché

nationaux par des pratiques restrictives et le maintien de profits élevés, l'organisation

projetée assurera la fusion des marché et l'expansion de la production.

 

Les principes et les engagements essentiels ci-dessus définis feront l'objet d'un traité signé

entre les Etats soumis à la ratification des parlements...

 

...La Haute Autorité commune chargée du fonctionnement de tout le régime sera composée

de personnalités indépendantes désignées sur une base paritaire par les gouvernements...

Un représentant des Nations Unies auprès de cette autorité sera chargée de faire deux fois

par an un rapport public à l'ONU, rendant compte du fonctionnement de l'organisme nouveau,

notamment en ce qui concerne la sauvegarde de ses fins pacifiques.

 

L'institution de la Haute Autorité ne préjuge en rien du régime de propriété des entreprises.

Dans l'exercice de sa mission, la Haute Autorité commune tiendra compte des pouvoirs

conférés à l'Autorité internationale de la Ruhr et des obligations de toute nature imposées à

l'Allemagne, tant que celles-ci subsisteront."

 

 

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 11:57

Samedi 29 octobre 2011

 

En ce moment, je focalise sur des mots entendus à la radio principalement comme "récurrent"

(on a envie de faire la vaisselle) ou "les fondamentaux", sans doute un nouveau vocabulaire véhiculé

par les médias, les journalistes ou animateurs de tous bords qui sont branchés sur le "comment on doit

dire ou parler" et être dans le "move", ne pas passer pour ringard ou dépassé mais tout un chacun sait

très bien qu'il va être dépassé par un plus fort, un plus intelligent ou un plus beau que soi.

 

Je n'ai pas de télé et ce petit écran-là ne me manque pas, j'en ai un autre celui de mon ordinateur qui

me permet d'avoir accès à internet et j'avoue que souvent j'y passe du temps. Aller voir ce que disent

les autres, échanger sur des forums, améliorer mon apprentissage de l'anglais ou bien découvrir de

nouvelles histoires ou de nouveaux films, écouter de la musique prend du temps.

 

Ce matin, j'avais le choix entre aller à pied faire des courses ou bien prendre la voiture et la

température étant douce et le ciel dégagé, j'ai opté pour la marche à pied en sachant que j'allais revenir

les bras chargés mais c'est bon de résister à cette forme de paresse et je suis revenue ravie.

 

D'habitude, je ne croise jamais mes voisins dans l'ascenseur ni devant l'entrée de mon immeuble et

ce matin, le fait de marcher dans mon quartier, m'arrêter à la banque, au petit supermarché du coin et

revenir par le petit cimetière avec un sac chargé de victuailles au bout de chaque bras m'a donné

l'occasion de saluer quatre personnes et d' échanger quelques mots avec mon voisin de palier sur

un souci électrique dans ma salle-de-bains, je ne suis pas amie avec la fée électricité alors qu'il la

connaît très bien.

 

Résister contre une forme de paresse, d'indifférence, sortir de chez soi demande quelquefois de

sortir de soi, de s'ouvrir aux autres et de sourire tout simplement sans faire d'histoire. J'aime ça et

lorsque je suis rentrée chez moi j'ai pris mon appareil photo et suis redescendue pour prendre

les dernières feuilles mordorées accrochées aux arbres en bas de mon immeuble, pour ne pas

oublier l'automne, une fois que l'hiver sera arrivé.

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 09:45

Jeudi 6 octobre 2011

 

Faire partie d'une communauté de blogueurs permet de se raccrocher à un thème, une idée, des

souvenirs d'odeurs ou de saveurs et aujourd'hui en suivant le fil de la pelote déroulée par une

blogueuse désirant parler d'étals, de marchés couverts ou à l'air libre, voici que des photos me

reviennent en mémoire et je les partage volontiers :

 

IMGP3950.JPG

 

J'aime tout particulièrement cette photo prise sur le marché de Beaune en passant un samedi

en novembre 2010.

Chaque fois que je la regarde, elle me ravit comme un cadeau par la composition de ses

couleurs et la variété des légumes présentés sous nos yeux.

 

IMGP4604.JPG

Cette photo me rappelle un mercredi matin où j'ai emmené deux petites filles découvrir le marché

couvert de Besançon et la surprise des fillettes devant ces gros légumes.

 

Les enfants ont besoin de sortir de leurs quatre murs pour aller à la découverte de ce qui poussent,

puent ou sent bon, leur ouvre l'appétit et pour comprendre le monde vivant qui les entoure. J'essaie

de leur apporter ma modeste contribution et je découvre en même temps avec eux.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article

Présentation

  • : à chacun son pas
  • à chacun son pas
  • : Chaque matin est un nouveau pas vers l'inconnu alors suivons notre guide et partageons le chemin.
  • Contact

Profil

  • hugoline
  • Je suis une grande lectrice, curieuse de la vie et des gens et passionnée de photographie. J'aime voyager et partager les bons moments avec mes amis.
  • Je suis une grande lectrice, curieuse de la vie et des gens et passionnée de photographie. J'aime voyager et partager les bons moments avec mes amis.

Recherche

Liens