Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 14:23

samedi 16 novembre 2013

 

Tu te tiens debout et tu me parles, toi qui lis cette lettre.

J'aimerais en savoir plus sur toi. Qui es-tu bel inconnu ? Sand doute, un homme de bonne famille, à voir

ton allure générale, ta prestance et tes habits neufs.

Tu portes un couvre-chef du 18è siècle qui te cache le haut du visage et, la tête penchée, tu tiens à la

main gauche une missive qui accapare toute ton attention. Ton corps et ton esprit semblent absorbés

par les mots que tes yeux parcourent.

Est-ce une bonne nouvelle au moins ? Je me plais à l'imaginer mais ce peut être aussi l'inverse.

Le temps semble suspendre son vol et le simple fait de te regarder lire, debout là au milieu d'une

place ou dans une rue, en tout cas dehors, me touche.

 

Les autres soudain n'existent plus, tu sembles seul au monde, cette feuille de papier que tu tiens devient

la chose la plus importante qui soit et les mots écrits à la main par un de tes amis ou ton amoureuse

accaparent ton esprit pour l'emmener très loin, dans un lieu où toi seul peux la retrouver.

L'espace et le temps n'ont plus de prise, tu es ailleurs.

Combien de temps es-tu resté ainsi immobile ? As-tu relu la lettre ou bien l'as-tu soigneusement repliée

pour la glisser dans une poche de ta veste ?

 

Peut-être que ces mots lus et relus ont continué à habiter ton esprit pendant que tu vaquais à tes affaires

et que le soir venu, à la lueur d'une bougie, tu t'es enfin assis et tu a pris la plume pour répondre à la

personne chère à ton coeur qui attend qu'une réponse lui parvienne par le prochain courrier.

J'aimerais recevoir une lettre par la poste, cela ne m'est plus arrivé depuis bien longtemps.

 

Sans doute, serais-tu fort surpris, si tu revenais parmi nous, sous une autre apparence avec d'autres

vêtements, de voir la vie que nous menons aujourd'huit au 21è siècle et la façon dont nous

communiquons.

Nous nous éclairons à l'électricité et les mots nous parviennent à travers un écran.

Nous sommes bardés de fils et de prises électriques reliés à des antennes et nos enfants ne savent 

plus écrire à la plume, bientôt ils n'écriront plus du tout.

Nous tapons sur des claviers d'ordinateurs ou plus fort encore, nous attrapons des crampes aux doigts à

force de s'envoyer des SMS à tout bout de champ.

Le cerveau n'est plus en repos et les gens sont devenus addicts.

Je t'en prie, ne reviens pas et continue à lire ta lettre tranquillement, j'aime te regarder, cela donne envie

de prendre son temps et d'oublier les autres, juste un instant, le temps d'une lettre.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 09:15

vendredi 8 novembre 2013

 

Je me suis réveillée ce matin en me souvenant nettement des dernières images de mon rêve, une faute

impardonnable que j'ai réalisée en étant en pleine réunion avec des gens, sans doute au travail,

je venais de réaliser que j'avais complètement oublié mon bébé que j'avais laissé endormi, tout petit,

dans une boîte à chaussures.

 

Imaginez mon effroi ! Je me suis levée de ma chaise, j'ai attrapé mon manteau et me suis dirigée comme

une folle vers la porte en criant à haute voix :"j'ai oublié mon bébé, j'ai oublié mon bébé !

Il me fallait prendre un bus, j'habitais loin à l'autre bout de la ville et les gens qui me parlaient

semblaient des étrangers aux yeux bridés.

 

J'étais perdue et il me fallait retrouver mon bébé au plus vite, peut-être était-il déjà complètement déshydraté.

L'angoisse me tordait les tripes et mon coeur battait à cent à l'heure, allais-je arriver à temps pour ce tout

petit qui m'était sorti de la tête ?

 

Quel rêve effrayant mais que veut-il me dire ? Un bébé me hante depuis que j'ai deux ans.

 

IMGP9429

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 08:22

Mardi 5 novembre 2013

 

J'ai profité du week-end de trois jours de la Toussaint pour aller à Paris et je suis passée

Place des Vosges rendre visite à la maison de Victor Hugo que j'ai découvert, moi qui habite

à Besançon où cet homme illustre est né.

 

IMGP9428.JPG

 

A l'intérieur de cette maison, au premier étage, se tenait une exposition intitulée

"A la cime du rêve" où figuraient parmi des lavis et des encres de Hugo des oeuvres de peintres

surréalistes comme Ernst ou Mégret ainsi que d'une parente par alliance décédée dans les années

1970, Valentine Hugo.

 

Je n'ai pris en photo qu'une seule peinture de Hugo, la voici :

 

IMGP9429.JPG

 

De l'une de ses fenêtres,  Victor Hugo regardait sans doute passer les gens sur la place comme

je l'ai fait dimanche en soulevant le rideau.

 

IMGP9430.JPG

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 09:10

vendredi 18 octobre 2013

 

Que la fête commence, celle de la lumière et de la chaleur avant l'hibernation

 

IMGP4104.JPG

IMGP4103.JPG

IMGP4106.JPG

IMGP5233.JPG

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 10:51

lundi 7 octobre 2013

 

Il y a un banc qui attend

on ne sait pas où on ne sait pas quand

mais il attend

 

C'est une chose sûre et qui rassure

le monde est rempli de bancs

attendant par tous les temps

 

moi, toi, tous les autres,

les vieux, les jeunes, les riches ou les pauvres

nous sommes toujours les bienvenus sur un banc

 

De temps en temps, on voit un corps

allongé sur un banc

qui dort paisiblement c'est son droit

 

Des enfants s'en amusent du banc

ils y grimpent puis sautent dessus

c'est dur un banc, ça résiste

 

Il y a des bancs silencieux

et d'autres qui craquent ou sont bancales

ils deviennent vieux

 

il y en a de très esthétiques en bois précieux

et puis des moches, des bancroches

qui noircissent et s'écaillent, ceux en plastique

 

celui qui m'accompagne est devant ma porte

il est en bois, il a été dedans et maintenant

il est dehors je l'adore.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 13:24

samedi 27 juillet 2013

 

On ne va pas se plaindre, il fait chaud et c'est l'été mais voilà 36° C c'est insupportable, alors

pour se rafraîchir j'ai recherché quelques photos prises à Besançon, disons rafraîchissantes,

un genre d'auto hypnose qui fait du bien, pschtttt

 

IMGP6584

la rivière du Doubs gelée en février

 

IMGP2704

dans les jardins d'Utopie à la Saline d'Arc et Senans

 

IMGP5512

 

IMGP2708.JPG

à l'ombre au jardin utopique

 

Je vous souhaite de rester bien à l'ombre et de boire des boissons fraîches en attendant la pluie

mais gare aux orages !

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 09:30

jeudi 13 juin 2013

 

Une mousse à raser, un blaireau, une barbe de trois jours

un verre à dent, deux molaires, un cheveu sur la langue

un oeil de verre, une jambe de bois, un capitaine Crochet

 

un toit

une cheminée

un escalier en bois

deux chaises cassées

une table bancale

deux blaireaux

 

un tapis vert

un lavabo bleu

trois poissons rouges

une fenêtre ouverte sur des hortensias roses

 

un palimpseste

trois ricochets dans l'eau

un orage d'enfer

un désert éblouissant

 

une vague dans l'oeil

un tsunami dans le coeur

un haut le coeur à bas prix

 

tout à vendre

rien à acheter

même à moitié prix c'est pas cher

 

un truc à trois francs six sous

un théâtre de quat'sous

un polichinelle dans le tiroir

 

un coup de pied au derrière

un départ dans la vie

un passage à l'acte

 

une assurance tous risques

le bout du tunnel

la croisée des chemins entre chien et loup

 

un grand échalas

trois pieds nickelés

une compagnie de branquignoles

 

une dame à l'éventail, un videur de poches, un cirque en tournée

un trapéziste hors pair, un lion en cavale, deux zèbres en pyjama

 

un peintre sans inspiration

un écrivain le bec dans l'eau

de l'arsenic et des vieilles dentelles sur pellicule en noir et blanc

un orgue de Barbarie à l'arrêt

 

une tondeuse à gazon rouillée

un militaire en caleçon

une poupée démantibulée

trois blaireaux à l'affût

 

la maison d'un garde-barrière parti en voyage

un bus-école, trois voitures abandonnées dans un casse à la sauvette

quatre blaireaux en embuscade

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 12:46

dimanche 5 mai 2013

 

Rien de plus simple qu'un banc qui vous invite à vous asseoir et de plus sympathique.

Un banc m'accompagne depuis plus de dix ans et j'aurais du mal à m'en séparer, le voici

 

IMGP6673

 

Lorsque je l'ai acheté, je vivais seule et depuis des enfants sont venus et il les a adoptés.

 

J'en ai croisé quelques-uns sur mon chemin dedans ou dehors et tous sont une invitation au

voyage, au repos ou à la rêverie

 

IMGP3866

 

Ce vieux tronc est resté longtemps au Parc Micaud et puis un jour il a disparu sans crier gare. Les enfants

venaient s'y asseoir, jouaient à glisser ou à courir sur ce banc improvisé, il faisait partie du paysage, il

manque à ceux qui l'ont connu.

 

IMGP3875

 

Quelques bancs silencieux face à la rivière quelquefois tumultueuse du Doubs

 

IMGP4380

 

un banc très cosy et charmant dans un restaurant à Fondremand

 

IMGP6231

 

du design, entre banc ou table c'est selon, rencontre au Centre Pompidou de Metz.

 

Quelle belle journée ensoleillée, je vais aller me promener et flâner et sans doute profiter d'une

invitation à m'asseoir sur un banc qui me tendra les bras :-)

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 16:24

jeudi 22 novembre,

 

Ce matin, j'ai dû aller demander au buraliste de mon quartier une photocopie d'un document à adresser

à l'Administration et j'ai pris dans mon porte-monnaire deux pièces de 10 centimes d'euro en me disant

que cela suffirait, vu que la dernière photocopie m'avait coûté la bagatelle de 0,17 centimes.

 

J'attends ma photocopie et entend le commerçant me dire : "Cela fera 0,23 centimes".

 

Quoi ! Euh ! mais je n'ai que 0,20 centimes et il a vu sans doute, à mon air, que j'étais très surprise de

cette augmentation, et il m'a répondu gentiment "ça ira".

 

Je suis rentrée chez moi en fulminant et en me disant que cela ne pouvait plus durer ainsi, trop c'est trop !

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 09:05

jeudi 18 octobre 2012

 

Moi qui n'ai jamais aimé les chiffres j'ai entendu ce matin à la radio celui-là qui m'a fait frémir :

 

100 000 000 (cent millions) de quoi ? pas de cacahuètes, pas de bonbons, pas d'euros non plus mais

d'hommes et de femmes, d'enfants, de nous tous qui vivons en Europe, qui nous croisons tous

les jours dans les rues de nos villes, de nos campagnes vivant dans la pauvreté.

 

Je ne pensais pas qu'autant de gens vivaient avec moins de 900 euros par mois, comment font-ils ? Cela

fait longtemps que nous nous battons chaque jour pour faire face à tout ce que la société nous demande

de payer pour être logé, nourri, avoir le droit d'être chauffé et de pouvoir se laver, vivre dignement en

hommes libres et égaux en droit mais ce matin je ne me sens pas bien après avoir entendu le Ministre du

Travail et de l'Emploi. Demain, on rase gratis !

 

Récemment, j'ai pu voir un court documentaire sur des retraités vivant aux Etats-Unis dormant dans leurs

voitures car ils ne pouvaient plus faire face à leurs dettes et n'avaient qu'un seul recours, vivre ainsi au

milieu des quelques affaires qu'ils pouvaient entasser et ils travaillaient dans la journée en faisant le

ménage, de la cueillette de fruits ou n'importe quel boulot pour gagner quelques dollars.

 

Ce n'était pas l'image rêvée de l'Amérique en technicolor et la réalité est cruelle mais c'est à cela que

nous devons faire tous les jours, ne pas bailler les bras et continuer de se battre, je pense que c'est

notre lot à tous pour ne pas tomber dans la déchéance, mais quelle énergie il faut pouvoir encore trouver

pour se relever et continuer !

 

Je ne souhaite pas vieillir de la sorte mais la vie est tellement surprenante que ce soit positivement

ou négativement, personne n'a le même parcours mais la vie est le bien le plus précieux que nous ayons

reçu alors c'est à cela qu'il faut croire et j'y crois.

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article

Présentation

  • : à chacun son pas
  • à chacun son pas
  • : Chaque matin est un nouveau pas vers l'inconnu alors suivons notre guide et partageons le chemin.
  • Contact

Profil

  • hugoline
  • Je suis une grande lectrice, curieuse de la vie et des gens et passionnée de photographie. J'aime voyager et partager les bons moments avec mes amis.
  • Je suis une grande lectrice, curieuse de la vie et des gens et passionnée de photographie. J'aime voyager et partager les bons moments avec mes amis.

Recherche

Liens