Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 13:58

Mercredi 4 novembre 2015

Marguerite Duras est un personnage à part dans la littérature française et à travers quelques

extraits de son livre "Ecrire", je découvre une personne d'une humanité émouvante et d'une solitude

extrême qui me touche.

"Je crois que c'est ça que je reproche aux livres, en général, c'est qu'ils ne sont pas

libres. On le voit à travers l'écriture : ils sont fabriqués, ils sont organisés, règlementés,

conformes on dirait. Une fonction de révision que l'écrivain a très souvent envers lui-

même. L'écrivain, alors il devient son propre flic. J'entends par là la recherche de la bonne

forme, c'est-à-dire de la forme la plus courante, la plus claire et la plus inoffensive.

Il y a encore des générations mortes qui font des livres pudibonds. Même des jeunes :

des livres charmants, sans prolongement aucun, sans nuit. Sans silence. Autrement dit:

sans véritable auteur. Des livres de jour, de passe-temps, de voyage. Mais pas des

livres qui s'incrustent dans la pensée et qui disent le deuil noir de toute vie, le lieu

commun de toute pensée.

Je ne sais pas ce que c'est un livre. Personne ne le sait. Mais on sait quand il y en a un.

Et quand il n'y a rien, on le sait comme on sait qu'on est, pas encore mort.

Chaque livre comme chaque écrivain a un passage difficile, incontournable. Et il doit

prendre la décision de laisser cette erreur dans le livre pour qu'il reste un vrai livre,

pas menti. La solitude je ne sais pas encore ce qu'elle devient après. Je ne peux pas

encore en parler. Ce que je crois c'est que cette solitude, elle devient banale, à la longue,

elle devient vulgaire, et que c'est heureux.

Quand j'ai parlé pour la première fois de cet amour entre Anne-Marie Stretter, l'ambassa-

drice de France à Lahore, et le vice-consul, j'ai eu le sentiment d'avoir détruit le livre, de

l'avoir sorti de l'attente. Mais non, non seulement ça a tenu, mais ça a été le contraire.

Il y a aussi les erreurs des auteurs, des choses comme ça qui sont en fait des chances.

C'est très enthousiasmant les erreurs réussies, magnifiques, et même les autres, celles

faciles comme relevant de l'enfance, c'est souvent merveilleux.

Les livres des autres, je les trouve souvent "propres", mais souvent comme relevant

d'un classicisme sans risque aucun. Fatal serait le mot sans doute. Je ne sais pas.

Les grandes lectures de ma vie, celles de moi seule, c'est celles écrites par des hommes.

C'est Michelet, Michelet et encore Michelet, jusqu'aux larmes. Les textes politiques aussi

mais déjà moins. C'est Saint-Just, Stendhal et bizarrement ce n'est pas Balzac.

Le Texte des textes, c'est l'Ancien Testament.

Je ne sais pas comment je me suis tirée de ce qu'on pourrait appeler une crise, comme

on dirait crise de nerfs ou crise de lenteur, de dégradation, comme serait un sommeil

feint. La solitude c'était ça aussi. Une sorte d'écriture. Et lire c'était écrire."...

Repost 1
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 14:55

Mardi 3 novembre 2015

Ce fut un 1er novembre lumineux et le premier jour d'une nouvelle vie comme si le

temps n'avait rien à voir dans tout ça, juste une longue et tranquille respiration devant la

beauté du monde.

Un 1er novembre de contemplation

Un 1er novembre de reflets dans l'eau

Un 1er novembre de contemplation
Un 1er novembre de contemplation
Un 1er novembre de contemplation

Un 1er novembre d'arbres bienveillants et majestueux

Un 1er novembre de contemplation

Un 1er novembre de gratitude et de paix

Un 1er novembre de contemplation
Un 1er novembre de contemplation
Repost 0
Published by hugoline - dans Besancon
commenter cet article
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 20:09

Jeudi 29 octobre 2015

Ce matin,à la première heure, je suis passée par le Parc Micaud avant d'aller me rendre

à mon stage d'initiation à la communication non violente et j'entendais approcher les souffleuses pétaradantes prêtes à éparpiller les tapis de feuilles tombées aux pieds des arbres.

Je suis arrivée à temps pour profiter une dernière fois de l'ambiance matinale du parc.

Matin d'automne après la pluie à Besançon
Matin d'automne après la pluie à Besançon
Matin d'automne après la pluie à Besançon
Matin d'automne après la pluie à Besançon
Matin d'automne après la pluie à Besançon
Repost 0
Published by hugoline - dans Besancon
commenter cet article
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 20:22

Samedi 24 octobre 2015

Je vous invite à visionner cette vidéo qui vous en dira beaucoup plus qu'un long discours

https://youtu.be/u_3sjNocm0M

L'enjeu est de taille et il est beaucoup plus tard que les humains le pensent, notre avenir est

en jeu et celui de notre planète aussi.

A force de regarder la télé sans y prêter attention ou de l'utiliser en bruit de fond, nous

risquons bien de nous retrouver avec un tsunami ou un typhon dans le salon et ce ne sera pas

du virtuel.

Les pieds dans l'eau et un masque sur la tête c'est un avenir pas si lointain qui nous attend

mais comme dit l'autre : après moi le déluge !

Repost 0
Published by hugoline
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 17:22

Mercredi 21 octobre 2015

Pendant le week-end Alternatiba, j'ai eu l'occasion de tester une nouvelle recette à base de

potiron (Butternet) et cette fois il s'agit d'un gâteau et il a eu beaucoup de succès:

Préparation : 15 minutes, cuisson : 30 minutes

Ingrédients pour 6 personnes :

-150 g beurre

-150 g sucre roux

-1 oeuf

-150 g de potiron en petits morceaux ou râpés

-100 g farine

-1 cuil à café de levure, 1 cc de cannelle en poudre, 1cc de gingembre en poudre, 1cc noix muscade

- 1 grosse poignée de pépites de chocolat noir

Faire revenir les morceaux de potiron à la poêle dans un peu de beurre

Fouetter le beurre ramolli avec le sucre

Ajouter l'oeuf et la préparation de potiron

Mélanger avec la farine, la levure, la cannelle, le gingembre et la muscade

Ajouter les pépites de chocolat

Verser le tout dans un moule et enfourner à 180 °C

Gâteau au potiron et pépites de chocolat
Repost 0
Published by hugoline - dans recettes de cuisine
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 20:33

Samedi 17 octobre 2015

L'automne s'installe et cet après-midi j'ai pu écouter avec intérêt bien au chaud la Conservatrice

de la Bibliothèque des Archives de Besançon nous remémorer la courte vie de Louis Pergaud,

né dans un petit village près de Besançon, à Belmont, en 1882, et fauché le 8 avril 1915 près

de Verdun pendant l'effroyable guerre des tranchées.

"La guerre des boutons" est le livre que nous avons retenu car il a fait l'objet de plusieurs films

dont le plus célèbre reste celui de Yves Robert mais j'ai pu écouter des extraits du recueil de

nouvelles intitulé "De Goupil à Margot" sous-titré "histoires de bêtes" publié en 1910 et j'ai été

très surprise par le ton, les mots et le style moderne des descriptions d'animaux sauvages

vivant dans les bois dont Pergaud nous fait percevoir la rage de vivre malgré la bêtise humaine.

Rien n'a changé aujourd'hui en ce qui concerne les rapports humains envers les animaux que

nous traitons encore comme de vulgaires objets.

C'est ce recueil de nouvelles qui a reçu le Prix Goncourt cette année-là alors que restaient

en lice Apollinaire et Colette qui convoitaient le prix.

Pergaud est mort à l'âge de 33 ans et toute son oeuvre est publiée au Mercure de France.

Il était avant tout républicain dans l'âme et anti-militariste, son corps n'a jamais été retrouvé.

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 15:08

En 2007, l'ONU a pris la décision de choisir le 2 octobre comme journée internationale de la non-

violence en mémoire au Mahatma Gandhi né le 2 octobre 1869 à Porbandar dans le Gudjerat au

Nord-Ouest de l'Empire britannique des Indes.

Après avoir fait des études pour devenir avocat, Gandhi arrive en mai 1893 en Afrique du Sud où

s'est établir une communauté importante de personnes originaires des Indes.

Après avoir subi des vexations racistes de la part des Blancs, il prend la défense des immigrants

indiens et crée un mouvement de protestations fondée sur la non-violence, la maîtrise de soi et la

respect de la vérité (la "satyagraha")

A son retour en Inde en janvier 1915, Gandhi bénéficie déjà d'une solide réputation et est

surnommé par le grand poète indien Tagore Mahatma.

On connaît les actions pacifistes qui ont jalonné le cours de la vie de Gandhi, entr'autres la

grève de l'impôt dans son district et la non-participation à la politique menée par les Britanniques

en Inde. Il entame une grève de la faim et est emprisonné.

En 1930, la marche du Sel lui vaut d'être arrêté de nouveau mais les Britanniques sentent bien

que le vent a tourné et que l'Inde est prête pour demander son indépendance.

Des discussions ont lieu mais n'aboutissent pas à grand-chose et Gandhi, déçu, retourne aux

valeurs traditionnelles et maintient sa quête de l'indépendance.

La Seconde guerre mondiale éclate et le Mahatma est arrêté en août 1942, il sera libéré en

1944. Entretemps, des mouvements pacifistes, de désobéissance civile, ont pris de l'ampleur,

et de plus en plus de boycotts et de grèves ont lieu dans le pays.

A la fin de la guerre, l'Union Indienne obtient son indépendance et le Vice-Roi Mountbatten remet

les pouvoirs au Premier Ministre Indien Nehru.

Il y aura malheureusement de graves problèmes avec la communauté musulmane et une

scission avec le Pakistan, une guerre religieuse atroce et un déplacement de près de 20 millions

de personnes.

Gandhi sera assassiné en 1948 par un militaire Sikh.

D'autres pacifistes continueront la lutte dans le monde comme Martin Luther King, Mandela et

sur toute la planète beaucoup de mains tendues pour demander la paix et la fin de la violence

sur cette Terre, nos enfants ne sont pas venus au monde pour être massacrés mais pour

vivre en paix les uns avec les autres.

Repost 0
Published by hugoline
commenter cet article
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 17:58

Le jour du solstice d'automne étant cette année le 23 septembre, nous avons eu droit à un

ciel bleu de Provence et ce n'est que vers la fin de la journée qu'en regardant par la fenêtre

j'aperçois d'abord la lune au-dessus de l'immeuble d'en face

Puis je me suis dit que le soleil devait être en train de se coucher et je l'ai pris en flagrant

délit d'embellir le ciel de teintes rose orange que j'ai fixée pour le plaisir de les regarder plus

à mon aise et voilà le soleil avait rendez-vous avec la lune et je ne les ai pas manqués.

Coucher de soleil et lune pris par surprise
Coucher de soleil et lune pris par surprise
Coucher de soleil et lune pris par surprise
Repost 0
Published by hugoline
commenter cet article
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 08:29

Jeudi 24 septembre 2015

J'ai toujours éprouvé la nécessité d'être seule à des moments de la journée, ce n'est pas un besoin de fuir mais de me retrouver, sans interférence extérieure.

Peut-être est-ce une quête de liberté, la recherche d'un espace que je suis seule à connaître, une sensation de retrouver mon esprit, un besoin d'apaisement, dans ce chaos que l'on

nomme la société fabriquée et construite sur des images illusoires qui s'effritent au fil du temps.

Ce matin, je viens d'écouter une lecture de ce penseur formidable Khrisnamurti sur cette

solitude revendiquée et cela me parle au coeur, voici le lien

https://youtu.be/zaHXdG_jvJ8

Que la paix et la joie soient avec vous, la vie est un merveilleux cadeau.

Repost 0
Published by hugoline
commenter cet article
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 10:37

Mardi 15 septembre 2015

Cette nuit, j'ai fait un rêve violent complètement absurde quand j'y repense mais

certainement lié à cette angoisse diffusée à travers les médias, radio et internet, concernant

ces foules de gens fuyant la guerre et la misère de leurs pays pour aller vers l'Europe

ou le Canada dans l'espoir d'une vie meilleure.

Deux images principales sont inscrites dans ma mémoire : une rue encombrée de

camions très colorés énormes m'empêchant de marcher et de continuer ma route, et

tout d'un coup un cri venant d'une fenêtre et une explosion de boulons, de choses

métalliques alors que je suis en train de passer.

Ce matin, je viens de lire un article d'un blog parlant des tableaux de Chagall sur le

thème du rêve et c'est d'une exquise douceur, voici le lien

http://www.ladilettantelle.com/2015/09/marc-chagall-peintre-poete-1887-1985.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

La vie est ainsi faite, de peurs, de joie et de douceur.

Repost 0
Published by hugoline
commenter cet article

Présentation

  • : à chacun son pas
  • à chacun son pas
  • : Chaque matin est un nouveau pas vers l'inconnu alors suivons notre guide et partageons le chemin.
  • Contact

Profil

  • hugoline
  • Me voici à la retraite et ravie de tout ce temps qui m'est donné pour profiter de la vie et des gens. J'aime la nature, voyager, découvrir  et partager.
  • Me voici à la retraite et ravie de tout ce temps qui m'est donné pour profiter de la vie et des gens. J'aime la nature, voyager, découvrir et partager.

Recherche

Liens