Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 16:48

lundi 24 février 2014

 

Quand février ne veut plus jouer son rôle, celui de l'un des mois les plus froids de l'année voilà ce que

cela donne

 

IMGP9888.JPG

 

les hortensias ont déjà leurs petites feuilles qui poussent

 

IMGP9891.JPG

les magnolias de Soulange vont avoir leur floraison un mois avant la date prévue

 

IMGP9892.JPG

et tout à l'avenant

 

quant aux vieilles personnes, elles sortent en oubliant leur manteau, il n'y a vraiment plus d'hiver mais pourvu

que ça dure, il fait très beau dans le Grand Nord Est et le bleu du ciel nous redonne le sourire et

l'envie de profiter de la lumière.

 

IMGP9890.JPG

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 19:32

mardi 11 février 2014

 

"Tu le vois, me dit l'enfant, le tableau nous regarde.

Mais non voyons !

Mais si, il nous regarde en silence,

Tu divagues !

Non, je dis vrai, regarde les yeux là, sur le côté gauche, tu les vois ?

Mais ce ne sont pas des yeux, ce sont des figures géométriques, c'est de l'art abstrait," luis dis-je

 d'un air très convaincant,  sûre de mon savoir.

"Pour moi, ce sont les yeux du tableau et ils nous regardent" continue l'enfant, fasciné.

 

Longtemps après, j'ai repensé aux mots de l'enfant qui m'avait accompagnée au musée.

Bien sûr qu'ils nous regardaient les tableaux alignés, exposés à la lumière souvent artificielle qui

les mettaient en valeur lorsque nous passions pour les regarder, nous étions face à eux, ils

ne pouvaient pas  faire autrement  et nous non plus d'ailleurs.

S'ils avaient été de dos, l'intérêt aurait été tout autre, nous n'aurions vu que le fonds de la toile, l'arrière

du décor et pas le travail de l'artiste ni les formes et les couleurs composant le tableau.

 

Il ne m'a rien dit ce jour-là le tableau que je regardais en compagnie de l'enfant, alors j'ai décidé d'en avoir

le coeur net et  j'y suis retournée le lendemain. Je me suis plantée devant pour bien l'observer et

j'ai attendu un moment avant que quelque chose de particulier ressorte du tableau.

 

Un sentiment bizarre, petit à petit, un malaise indéfinissable m'a envahie. Je me suis déplacée juste

un peu pour échapper à la sensation désagréable de ne plus être totalement à l'intérieur de mon corps,

de subir une attraction physique, une sorte d'aspiration vers une autre matière pourtant inerte celle qui se

tenait devant moi, fixée au mur et qui me regardait.

 

Au moment de la fermeture des portes du musée, je m'échappais sans me retourner mais c'était

trop tard, il m'avait captée, il était entré dans ma tête et j 'emportais avec moi le tableau, j'étais à sa merci.

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 17:44

lundi 10 février 2014

 

Les chats ont fait l'objet de nombreuses maximes et pour le thème de ce mois, en voici quelques-unes

que je trouve parlantes et appropriées dans certaines circonstances ou situations de la vie courante :

 

Quand le chat n'est pas là les souris dansent

La nuit tous les chats sont gris

Ne réveillez pas le chat qui dort

A bon chat, bon rat

Chat échaudé craint l'eau froide

Jouer au chat et à la souris

Etre comme chien et chat

Ecrire comme un chat

Appeler un chat un chat

C'est du "pipi" de chat

Faire une toilette de chat

Avoir un chat dans la gorge

Il n'y a pas un chat

Avoir d'autres chats à fouetter

Donner sans langue au chat

Jouer au chat perché

 

 

Quant au chat-huant il ne fait pas partie des félins, se méfier des chattemites et toute ma compassion

pour les chatrés.

 

IMGP9157

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 10:30

Jeudi 6 février 2014

 

Pas plus tard qu'avant-hier j'ai appris oralement que la mère de Rudolf Valentino était enterrée dans le

cimetière à côté de chez moi. Sur le coup, j'ai pensé que c'était une blague mais non c'était une réalité

et poussée par la curiosité, je suis rentrée chez moi et ai consulté wikipédia sur le net.

 

Effectivement, Rudolf Valentino, le plus grand séducteur du cinéma muet (dixit wiki) était bien né d'un

père italien Guglielmi et d'une mère française née Marie Berthe Barbin originaire de Lure en

Franche-Comté.

La réalité est vraiment surprenante.

 

Qui était donc ce fameux Rudolf Valentino né d'un père italien et d'une mère française et quelle fut sa vie ?

Poussons un peu plus loin le bouchon et continuons à surfer sur la toile.

 

Valentino est né en 1895 à Castellaneta en Italie, l'année de l'invention du cinéma. Son père meurt

alors qu'il n'a que 11 ans et en 1913 il s'en va aux Etats-Unis où il vit de petits boulots avant d'être

engagé dans une compagnie d'opérette. Il est reconnu comme étant un très bon danseur spécialisé

dans le tango argentin.

 

En l'espace de cinq ans, il va tourner une quinzaine de films, se marier deux fois et devenir le plus grand

séducteur du cinéma muet. Pour l'époque, il était sans doute le type même du séducteur latin et il

aimait jouer de son regard un peu flou, sans doute celui d'un myope, un certain mystère l'entourait et

il devait en jouer ce qui devait en agacer plus d'un et faire marcher les mauvaises langues.

 

Cet acteur meurt en pleine gloire à l'âge de 31 ans le 23 août 1926 foudroyé par un ulcère à l'estomac.

Il y eut des scènes d'hystéries collectives dans les rues et il paraît même que quelques femmes

désespérées se sont suicidées pour le suivre dans l'au-delà.

 

Et pendant ce temps-là, comment vivait la maman de Valentino, cette petite dame brune dont on aperçoit

à peine le visage rond sur le net à côté de son mari et derrière son fils ? Elle est anonyme,a vécu comme

tant d'autres mères, en silence, et je me demande si elle suivait la célébrité de son fils

de loin ou bien si est allée le voir à New-York.

 

Qui était la mère de Rudolf Valentino ? à suivre...

 

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 18:29

Vendredi 31 janvier 2014

 

Moi, je rêve en clown et je joue en pirate

Moi, je suis princesse en patins à roulettes et je saute par dessus les montagnes comme le Chat botté

Moi, j'ai des essuie-glaces sur mes lunettes et un parapluie vert pour faire sortir les grenouilles

Moi, j'ai un gros tambour et je tape sur tout ce qui bouge et qui est rouge

Moi, je marche sur les mains et mes chaussures ne sont jamais usées.

Moi, je compte les nuages dans le ciel et j'efface les traces laissées par les avions

Moi, je grandis à vue d'oeil mais je ne vois plus personne là-dessous

Moi, j'avale tout ce qui passe et mon ventre est élastique

Moi, je peux voler et me rendre invisible, même si ça ne se voit pas

Moi, je fais ce qui est interdit mais il faut pas le dire

Et toi tu fais quoi ?

Moi, quand personne n'est là je m'en vais pleurer dans mon coin et puis je reviens avec

un grand sourire.

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 09:26

Mardi 28 janvier 2014

 

Un aphorisme de Henry David Thoreau en dit plus qu'un long discours et par les temps qui courent

le relire m'est précieux :

 

"Nous semblons avoir oublié que l'expression "une éducation libérale"signifiait à l'origine, chez les

Romains, une éducation digne des hommes libres , tandis que l'apprentissage du commerce et

des professions grâce auxquelles on gagnait juste sa vie n'était considéré digne que des esclaves.

 

"Mais, en me fondant sur le sens littéral de ce mot, je souhaite aller un peu plus loin et dire que ce

n'est pas simplement l'homme riche et oisif, bien que dévoué à l'art, à la science ou à la littérature,

qui, au vrai sens du terme, reçoit une éducation libérale, mais uniquement l'homme intègre et

libre".

 

Autre aphorisme qui résume l'essentiel du sens de la vie cher à Thoreau :

 

"Je voulais vivre profondément et sucer toute la moelle de la vie".

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans vie quotidienne
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 13:33

vendredi 17 janvier 2014

 

Il ne nous reste plus qu'une journée pour bien profiter de la ville et nous prenons le tram

et descendons près de l'Opéra puis flanons le long du fleuve

 

IMGP9724

IMGP9726

IMGP9728

IMGP9730

Nous nous dirigeons vers le fameux pont Charles, le plus ancien pont de Prague mais avant

nous apprécions la vue sur le château, non loin de l'imposante sculpture représentant Smetana.

 

IMGP9742

La construction de ce pont a commencé en 1357, il repose sur 16 piliers de 520 m de long et 10 m de large.

 

IMGP9743

IMGP9744

La plupart des statues que nous croiserons datent de l'époque baroque (18è s) 

 

IMGP9746

et des musiciens fort sympathiques, façon jazz band

 

IMGP9749

Une enseigne sur l'autre rive nous rappelle que Kafka a vécu ici mais nous n'irons pas visiter le musée

qui lui est consacré.

IMGP9747

Nous entrerons dans une librairie juste avant qu'elle ne ferme ses portes et profitons des couleurs

du dernier coucher de soleil sur Prague, avant notre départ demain matin.

 

IMGP9759

 

IMGP9766

 

 

Repost 0
Published by hugoline - dans les voyages
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 19:18

Jeudi 16 janvier 2014

 

Nous voici arrivés dans le haut du quartier du château d'où nous avons une belle vue sur la ville

 

IMGP9671

IMGP9672

IMGP9676

Nous voici devant les grilles et nous suivons le flot des touristes car nous sommes sur le site historique

le plus important de la République tchèque et donc incontournable.

Ce lieu a été le siège du pouvoir politique et religieux depuis le IXè siècle et est composé d'un très vaste

ensemble de palais, d'églises, de cours et de jardins dominant le panorama de Prague.

 

IMGP9678

Nous faisons le choix de visiter la cathédrale Saint-Guy qui vaut vraiment le détour.

 

IMGP9679

IMGP9681

IMGP9682

IMGP9685

IMGP9688

La Cathédrale Saint-Guy, siège de l'archevêché de Prague, est le plus important bâtiment gothique

de la ville. Elle renferme de nombreux trésors artistiques dont les joyaux de la couronne, des vitraux

anciens et d'autres plus récents de Mucha.

 

IMGP9693

 

Nous repartons en direction du centre-ville et profitons de la lumière du soir ainsi que du coucher du

soleil sur la Svetlana plus connue sous le nom allemand de la Moldau dont le célèbre musicien Smetana

a intitulé l'une de ses oeuvres que nous sommes allés écouter en concert le soir même.

 

IMGP9699

IMGP9708

IMGP9713

IMGP9717

Repost 0
Published by hugoline - dans les voyages
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 21:12

Mercredi 15 janvier

 

Nous commençons le début de notre deuxième journée de visite en prenant le tram 22 en destination

du quartier Mala Strana et nous descendons à l'arrêt "hellichova" pour découvrir le Musée national de

la musique

 

IMGP9631.JPG

IMGP9634

 

Au rez-de-chaussée, une exposition temporaire est consacrée à la valse et la polka et quelques vidéos

du début du 20è siècle sont visibles de l'époque du cinéma du muet, très désuet.

 

Au premier étage, beaucoup plus intéressante se tient une exposition permanente avec de nombreuses

salles présentant toutes sortes d'instruments anciens et contemporains (à cordes, à vent, à percussion)

d'une grande variété et parfois surprenants.

 

IMGP9637

IMGP9647

IMGP9650

IMGP9646

 

 A la sortie du musée, nous allons prendre un café avant de commencer l'ascension de la montée menant

au quartier du château et à la cathédrale Saint-Guy

 

IMGP9652

 

IMGP9653

IMGP9655

IMGP9658.JPG

IMGP9660.JPG

IMGP9662.JPG

 

Repost 0
Published by hugoline - dans les voyages
commenter cet article
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 19:39

 

A la sortie de l'Eglise Saint-Georges, une envie de faire une halte nous prend et nous décidons

d'aller dans une taverne tout près et voici ce que j'ai commandé

 

IMGP9608.JPG

 

du goulash (qui est plutôt un plat d'origine hongroise) servi dans une boule de pain.

 

Nous avons ensuite repris notre visite en direction de Josefov, le quartier juif où nous avons fait le

choix de visiter la synagogue espagnole.

 

IMGP9610-copie-1.JPG

IMGP9611.JPG

IMGP9612.JPG

Cette synagogue considérée comme l'une des plus belles d'Europe a été construite en 1868 à

l'endroit où se trouvait un des plus anciens lieu de culte juif de Prague.

La décoration intérieure est inspirée de motifs stylisés arabes apposés sur les murs, les portes et

les balustrades.

 

Nous nous sommes laissés tenter par un concert  programmé en fin d'après-midi avec des courtes

pièces de Ravel, Verdi,  Gershwin, Piazolla ainsi que des chants traditionnels juifs et la cerise sur le

gâteau fut le dernier morceau chanté en Français, Carmen de Bizet "l'amour est enfant de Bohême".

Nous en sommes ressortis ravis et la nuit était tombée.

 

Voici Prague by night

 

IMGP9617.JPG

IMGP9619.JPG

IMGP9620.JPG

IMGP9621.JPG

IMGP9623.JPG

Voici Vladimir Pinta qui nous a charmés sur la place et malgré le froid il semblait heureux d'être là

avec son saxophone, un moment épatant et joyeux

 

IMGP9624.JPG

Repost 0
Published by hugoline - dans les voyages
commenter cet article

Présentation

  • : à chacun son pas
  • à chacun son pas
  • : Chaque matin est un nouveau pas vers l'inconnu alors suivons notre guide et partageons le chemin.
  • Contact

Profil

  • hugoline
  • Me voici à la retraite et ravie de tout ce temps qui m'est donné pour profiter de la vie et des gens. J'aime la nature, voyager, découvrir  et partager.
  • Me voici à la retraite et ravie de tout ce temps qui m'est donné pour profiter de la vie et des gens. J'aime la nature, voyager, découvrir et partager.

Recherche

Liens